mercredi 19 janvier 2022

Crise évolutive

 Crise évolutive: le 19/01/ 2022

Il me semble que le plus important pour vivre en paix avec soi même et les autres serait de devenir conscient de tout ce qui fait notre vie, observant minutieusement chaque détail !

Il est fort probable qu'à l'issue de cet examen à la loupe, la réalité nous apparaisse bien cruelle, ébranlant nos certitudes et tout ce qui faisait le socle de notre pensée.  Malades dans notre identité nous portons un fardeau bien trop lourd, depuis bien trop longtemps... Alors, il nous faudra passer une crise évolutive afin de recouvrer le droit à être humain.


jeudi 6 janvier 2022

L'Appel des Sirènes

 L'Appel des Sirènes 5 janvier 2022

Voici déjà deux années que nous sommes embarqués sur un navire fantôme, à l'équipage invisible, au capitaine masqué. Depuis tout ce temps certains passagers ont cédé à l'appel des sirènes et plongés dans les abysses, quand d'autres attendent que Capitaine Masqué, notre Nocher du Marais, les conduisent aux portes du premier cercle de l'enfer, à moins que ce ne soit le deuxième ou le troisième ? D'autres encore en écoutant "Child in the time" de Deep Purple  essaient de se sortir de la léthargie où nous sommes plongés depuis si longtemps en  réveillant cette petite flamme qui ne cesse de vaciller...

Allez... lâchons les décibels !

mardi 14 décembre 2021

Une Bougie!

 Une Bougie: Mardi 14 décembre 2021


Ce dont nous aurions le plus besoin aujourd'hui c'est d'une bougie...

Plongés dans toutes sortes d'énergies négatives, dans les méandres de l'obscurité, il nous faudrait allumer une bougie afin d'y voir plus clair. Aimons nous tant les ténèbres que nous ne désirons plus la lumière? Pouvons nous encore imaginer la liberté? ou elle aussi est devenue obscure et hors d'atteinte? 

Que de réflexions, qui hélas! ne sont pas nouvelles....

Aussi loin que l'on puisse remonter, c'est le manque de lumière qui a créé l'obscurité et la perte des libertés...

lundi 29 novembre 2021

La dialectique

La dialectique : le 29/11/21

Si l'on remonte aux Grecs, la dialectique c'était l'art de discuter... Et comme le disait Platon: < La dialectique, la seule dont il est vrai de dire, qu'elle tire peu à peu l'oeil de l'âme du grossier bourbier où il est enfoui et l'élève plus haut... Qu'en est t'il aujourd'hui?  N'y aurait t'il, qu'une voix, qu'une seule voix, tyrannique et dissonante? laquelle n'accepte aucune discussion? Alors où est la dialectique puisqu'il paraît évident que  nous n'avons plus le droit à la parole, le droit de discuter, de se poser des questions, de penser? de rire? alors, si cela est  nous ne pourrons sortir notre âme du crépuscule dans lequel elle a été plongée? 

 Cependant, s'il reste en nous encore quelque chose d'humain, quelque chose qui n'a pas encore été robotisée!  nous ne devrions pas oublier que... De la discussion vient la lumière...



   



samedi 9 octobre 2021

Bonjour tristesse

 Le 9 octobre 2021

Bonjour tristesse,

Ce matin, je me suis levée tôt, beaucoup trop tôt peut-être ?

J'ai préparé le repas, ce qui m'a pris longtemps, comme à chaque fois, comme ceux qui font tout par eux même puis, la fatigue m'a terrassée, alors, je me suis allongée et j'ai fermé les yeux... sous mes paupières closes, ma mère m'est apparue... je me suis demandée ce qu'elle avait bien pu faire de ses journées, lorsque nous, ses enfants, n'étions plus là pour la tracasser ? Je ne pourrais répondre à cette question, c'était son jardin secret dans lequel je me suis abstenue de pénétrer par manque de curiosité ou bien était-ce de la pudeur ? J'ai le sentiment qu'il y avait un vide, un vide si grand, qu'il lui était impossible de le combler, sauf, peut-être pendant ces instants où elle fermait les yeux, pour laisser entrer l'oubli dans le sommeil!

L'ennui, la solitude, nous guettent tous et en particulier par ces temps troubles ou la méfiance à l'égard de notre prochain devient monnaie courante... chacun s'enferme dans ses certitudes, n'osant plus ouvrir la porte au souffle de la vie...

Je ne sais pourquoi, une association d'idées ou de mots me viennent en tête et me rappelle le titre du livre de Françoise Sagan : Bonjour Tristesse... 

dimanche 12 septembre 2021

L'effet Cassandre

 Le 12 Septembre 2021

L'effet Cassandre,

L'équilibre est rompu entre Dionysos et Apollon...

Apollon devient le  Dieu absolu en prenant le pouvoir sur tous les humains... de leur naissance à leur mort... Les hommes parfaits petits robots  maintenus dans l'ignorance et l'acceptation n'obéissent qu'à une seule loi : la soumission.

Seul un petit groupe amoureux de  Dionysos chante, danse, pleure et continue à vivre comme au premier temps de l'histoire de l'humanité, en homme de la nature, sans transgresser les lois universelles de la vie, cependant, plus personne ne peut entendre les paroles de ces prophètes annonçant la dérive de la pensée technique et le désastre à venir... les larmes coulent le long des lits devenus secs et arides.

Apollon, les a rendu Cassandre en leur retirant leur don de persuasion, telle la fille de Priam roi de Troie, leur prophéties ne trouveront pas d'écho dans la masse sourde aux avertissements de cette minorité... 


dimanche 15 août 2021

Le non-dit

 Le 15 août 2021,

Le non-dit,

Construire une relation sur un non-dit c'est comme marcher sur du sable mouvant, on ne cesse de s'enfoncer et on sait qu'il n'y a pas de solutions autres que celle de mourir asphyxié ou d'attraper la main ou le bâton qui nous est tendu, mais quel bâton? quelle main dans le cas du non-dit? C'est l'énergie qui est en nous, laquelle déclenchera une réaction de lutte ou de fuite. La lutte me semble plus appropriée, une explication une bonne fois pour toutes, cependant s'il y a un refus d'explication, le mieux c'est de couper court.

On ne construit jamais sur un non-dit... je sais de quoi je parle, j'en ai fait les frais...le pire c'est que cherchant à comprendre sans poser de questions, je me suis empoisonnée le corps et l'esprit...

Depuis, j'ai enfin osé demander pourquoi, je n'ai pas eu de réponse...  néanmoins, je suis soulagée et ma pensée est redevenue claire... faire des concessions avec sa pensée peut nous coûter la vie...