jeudi 27 juin 2019

Canicule


27 juin 2019

Canicule

Aujourd'hui c'est la canicule, la brûlure du soleil me rappelle  le désert et ce que j'écrivais dans la Tyché.
< Le soleil tel un Dieu exaltait sa puissant en dardant ses rayons, plombant l'oasis dénudée, obsédante et inquiétante>
Dans le désert, la chaleur écrasante, le soleil aveuglant sont là pour nous rappeler l'éphémérité de la vie, la mort si proche celle qui peut survenir à chaque instant comme  lors d'un passage de dune.
< Au sommet emporté par son élan, le Toyota Harbi décroche et décolle.
Le désert et le ciel se confondent, j'ai la sensation d'être une astronaute en apesanteur. Nous voguons au milieu des espaces célestes...> La Tyché
Dans son désespoir de vivre, le malade sait combien la vie a d'importance et sa richesse est de savoir ce que la plupart d'entre nous a tendance à ignorer; la mort fait partie de la vie...



mercredi 26 juin 2019

Jocelyne

26 juin 2019

Jocelyne


A ma première dédicace, comme je l'ai déjà dit, Jocelyne est venue passer un long moment avec moi et mon mari, il est resté toute la journée auprès de moi.
 Il n'y a pas très longtemps que nous connaissons Jocelyne, à peine quelques mois! Nous nous sommes rencontrés à la cafétéria de Leclerc.
Mon mari et moi y allions de temps en temps prendre un café- ce que nous continuons à faire- à chaque fois, elle était là accompagnée de son mari ( elle aussi). D'un simple bonjour, nous sommes passés à de longues conversations; nous avons appris qu'ils venaient tous les jours déjeuner à la cafétéria depuis le premier jour de son ouverture, que Jocelyne est une grande artiste peintre.
Aujourd'hui, elle a un certain âge, que je tairais par respect!
 Ce couple, il m'a tout de suite émue!
  Un besoin  de chaleur, de contact, c'est pourquoi, ils se rendent chaque jour à la cafétéria; nous aurions pu passer à côté d'eux sans les voir , quel dommage!
 Cependant,  La Tyché, le hasard, fait bien les choses- enfin pas toujours, comme dans mon premier livre:< La tyché sur le chemin de l'exil>. Parfois le hasard peut aussi vous  réserver quelques mauvais tours ou mauvaises rencontres, mais c'est une autre histoire...

 

dimanche 23 juin 2019

Première dédicace

23 juin 2019

Première dédicace

hier, je  me suis rendue au Centre Leclerc, pour  dédicacer  mon livre: Ma Géhenne ADN.
Journée longue de 10h à 18h; pas beaucoup de succès!
Heureusement que mon mari m'accompagnait !
Les gens passent sans même vous adresser  un regard ou l'évite! D'un côté, je les comprends, ils n'ont pas envie d'être dérangés dans leur quotidien, d'ailleurs ne viennent t'ils pas au supermarché pour faire leurs courses, pas pour bavarder autour d'un livre; le problème c'est que tout est mélangé, la bouffe et la culture.
Pour ceux qui ralentissaient, ils s'excusaient: < J'ai pas le temps, suis pressé...>Ils se sentaient mal à l'aise et moi donc!
Alors, pendant une bonne partie de la journée, nous avons regardé passer des personnes, des familles entières, comme les vaches qui regardent passer les trains!
Au milieu de tous ces gens, je me suis sentie vidée, le cerveau harcelé par les lumières blafardes, les spots publicitaires, la course des chariots dans les allées du magasin.
Une petite fille assise dans un chariot m'a souri, je lui ai fait un signe de la main, elle m'a encore souri et a regardé le livre et l' oeil qui pleure une larme de sang, un œil bleu, celui de mon fils; elle était belle cette enfant. Sa maman cherchait des cahiers de vacances, elle en a choisi deux.
 La petite fille à continuer de regarder l’œil ...
La maman, le chariot et la petite fille se sont éloignés; je ne les ai pas revu!
Dans ce lieu, il est difficile de capter un regard, d'échanger, de parler, d'être humain.
Quelques bribes de mots arrachés au brouhaha, une dispute entre deux vendeurs, des pleurs d'enfants, un couple d'amis et cette merveilleuse Jocelyne venue partager un moment avec nous; une journée pas si banale que ça...





lundi 17 juin 2019

Pas facile


17 juin 2019

Pas facile

Ce n'est pas facile de commencer à blogger, je l'ai pourtant déjà fait, il y a plus de deux ans de cela!
J'avais envie de parler de mon premier roman: < La tyché sur le chemin de l'exil>, parler d'exil, de hasard, mais au bout de quelques mois, j'ai renoncé, j'étais découragée!
Aujourd'hui, j'ai à nouveau envie de partager mes émotions- enfin d'essayer- celles contenues dans mon deuxième livre:< Ma Gehenne ADN> un livre qui me tient à cœur puisqu'il est question de la maladie génétique de mon fils Julien.
Il va sans dire qu'il m'aura fallu beaucoup de temps pour trouver l'énergie nécessaire pour écrire,pour  rassembler des textes que Julien m'avaient confiés et ressortir un dessin qu'il m'avait donné, il y a bien longtemps et, que j'avais soigneusement rangé dans un de mes carnets; un œil qui pleure une larme de sang.
La maladie dont souffre Julien se nomme:< Hémochromatose C282Y> une surcharge en fer qui fait de votre vie un enfer !