mercredi 1 janvier 2020

2020

1 janvier 2020

2020,

Au seuil de la nouvelle année c'est le moment de présenter nos vœux... de se dire que les choses seront différentes que nous prendrons de nouvelles  résolutions mais, qu'en sera t'il dans quelques mois?
Je n'aime pas les  fêtes, encore de l'hypocrisie, on devrait s'amuser sur commande, s'inviter, dépenser son énergie, son argent, à un moment choisi, non pas par nous, mais par le système...
Autour de la table on refait le monde et après quelques verres, on parle de tous ceux dont on ne supporte pas la différence...
Je n'aime pas les  fêtes, quand je sens des yeux posés sur moi qui attendent mon acquiescement sur les sujets chauds du moments; les juifs, les arabes, les jeunes fainéants, la retraite...
Ce n'est pas que je n'ai pas d'opinion, mais je ne vois aucun intérêt à ces conversations et puis c'est sensé être la fête; danser, chanter, peut-être verser quelques larmes dans son cœur pour ceux qui ne sont pas avec nous ou ceux qui nous ont quittés.
Et puis célébrer la vie tant qu'elle est là, tant que ceux que nous aimons sont auprès de nous...Le soucis de l'autre.
Quels vœux pour 2020?  Ceux dont on nous rebat les oreilles: la planète, la santé pour tous, l'égalité, etc... Oui! bien sûr, c'est ce que je souhaite du fond du cœur, mais cela suffira t'il si nous restons médiocres dans nos têtes?
La  dérive de la pensée technique voilà ce contre quoi, il faudrait luter, elle est partout, même lorsque je demande un café allongé, le prix varie d'un jour à l'autre, 1,20 euros le jour d'après 2 euros, même pâtisserie, ce n'est qu'un café avec un peu plus d'eau après tout, comment en sommes nous arrivé là? faire payer un peu d'eau en plus?
Si il y a bien une chose qui m'énerve c'est de devoir râler à chaque fois que je paie l'addition de mon café... ce qui m'amène à dire qu'en  2020 je ne boirai plus de café allongé.
A chacun ses combats...