jeudi 27 février 2020

Défermer les yeux


27 février 2020

Défermer les yeux

Lors de mon dernier salon, j'ai comme à chaque fois fait quelques belles rencontres, mais là n'est pas le sujet, enfin pas tout à fait.
Cette fois, j'ai pu mesurer combien le chemin de mon apprentissage de la vie et de la littérature a été long et douloureux.
Face à une jeune fille brillante, je me suis remémorée combien je pouvais être ignorante au même âge, l'absence de repères intellectuels, la bêtise parfois de celle qui ne connait pas grand chose à la vie et encore moins à la littérature et à la philosophie... quelle torture que d'ouvrir les yeux.
Dans un même monde, nous n'appartenons pas au même monde, le hasard des naissances, on ne choisi pas mais on y est et il faut faire avec.
 Il est bien difficile de se hisser, afin d'être en mesure de comprendre ceux qui ont déjà des longueurs d'avance et il est douloureux de s'éloigner de ceux dont la vie n'est ,comme l'a écrit Annie Ernaux:< qu'une vie soumise à la nécessité>
Mais tout ceci n'est que bavardage! alors, profitons du temps qui passe, cultivons nous et  chantons dansons pour célébrer la vie...


vendredi 21 février 2020

Surprise!

21 février 2020

Surprise


J'ai toujours une légère- doux euphémisme- appréhension, lorsque j'ouvre la page de mon blog!
Combien de lecteurs ou lectrices, aujourd'hui? zéro, deux ou trois?
Parfois, le découragement s'empare de moi, je deviens septique quant'à ma démarche...
Comment pourrais-je encore partager les émotions qui m'animaient lorsque je débutais dans l'écriture de ce blog? partager des sentiments tels que l'exil et la souffrance de mon fils, aborder la mort et donc la vie?
Je ne me sens pas comme une âme en peine, quoique!?
Lorsque je n'étais qu'une enfant, les gens m'appelaient: Mademoiselle Sourire, j'aimerais garder ce surnom en continuant de sourire à la vie, en me disant qu'il y a encore de la place pour ceux qui comme moi essaient de communiquer à travers les mots?
Depuis que j'écris, livres et blog, je suis tombée de mon piédestal, être auteure ne signifie pas grand chose, sauf que je pensais le contraire...