mardi 17 mars 2020

L'éternel retour,


17 mars 2020

L'éternel retour

Voici 15 jours que je suis en Inde,  jusqu'à présent,  j'ai préféré ne pas en parler...
Dans une période d'eau trouble, il est facile de se laisser déstabiliser, d'être paralyser par la peur!
Comme je l'ai évoqué dans La Tyché, ce roman largement inspiré de ma vie d'expatriée, j'ai suivi mon mari subissant l'environnement comme à Gaoming en Chine; que de conflits intérieurs, que de souffrances!
Depuis des années, mon mari et moi parlions d'un voyage en Inde, cette fois ci ce n'est pas une expatriation mais un simple voyage, pas en aventuriers,  plutôt en observateurs.
Cependant avec le virus, il me semble que tout recommence, ce n'est plus un simple voyage,, tellement, il me rappelle  les différentes expatriations avec leurs lots de recommandations, de pressions, de vérités et mensonges...
 La peur toujours la peur, celle qui se loge dans mon cerveau qui surchauffe!
Plus d'avions, virus, quarantaine, des mots qui reflètent le visage de la peur , des mots qui se superposent avec la guerre du Golfe, menace de mort, révolution égyptienne .
Oui j'ai vécu tout ça, pas dans une autre vie , mais bien dans celle ci; c'est l'éternel retour...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire